• Vous aimez les plats d'hiver, bien chauds, copieux, qui "tiennent au corps" comme on dit ? Moi, j'adore ça !

    Je vous propose donc ma recette de tartiflette.

    Mais avant cela, connaissez-vous l'histoire de ce plat ? 

     

     

    Tartiflette de Sabine

    La tartiflette est une recette qui a été mise au point dans les années 1980. Cette recette moderne s'inspire d'un plat réellement traditionnel appelé la pela : un gratin de pommes de terre, oignons et fromage fait dans une poêle à manche très long appelé pela (pelle) en francoprovençal. La recette a été lancée dans les années 1980 par le Syndicat Interprofessionnel du Reblochon pour favoriser les ventes du reblochon. Le nom tartiflette dérive du nom de la pomme de terre en savoyard, tartiflè terme qu'on trouve aussi en provençal tartifle. Les Haut-Savoyards et Savoyards n'ont entendu parler de la tartiflette que lorsqu'elle est arrivée sur les menus des restaurants dans les stations de sports d'hiver, véhiculant une image de convivialité d'authenticité et de terroir de la montagne. Aujourd'hui, les Savoyards se la sont appropriée et ont multiplié les variantes.

     

     

    Pour 4 personnes, il vous faut :

     

     

    Tartiflette de Sabine

     

    - une dizaine de pommes de terre de bonne taille

    - 1 petite bouteille de crème liquide entière (meilleure pour le goût)

    - bouillons cubes

    - sel/poivre/ail en poudre/muscade

    - un verre de vin blanc sec

    - 1 barquette de lardons allumettes fumés

    - un grand reblochon

     

    Faites cuire vos pommes de terre pelées et entières avec deux bouillons cubes (au choix).

    Préchauffez le four (bien chaud)

    Dans une poèle, faîtes revenir les lardons, bien grillés, ajoutez ensuite le verre de vin blanc et faîtes le s'évaporer.

    Lorsque les pommes de terre sont cuites, égouttez-les.

    Dans un plat à four, bien beurré, déposez des rondelles épaisses de pommes de terre, parsemez de lardons, de crème, ail, poivre, muscade.

    Coupez le reblochon en deux dans le sens de l'épaisseur. puis coupez encore en deux, de sorte que vous ayez 4 coins.

    Déposez deux morceaux.

    Recommencez l'opération, on finit par le reblochon.

    Mettez au four très chaud jusqu'à ce que cela gratine tout seul.

    Servez ce plat accompagné d'une bonne salade verte (qui vous aidera à bien digérer).

    Un plat d'hiver délicieux, facile à réaliser et très convivial.


    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et à tous !

    Cette semaine, j'ai eu la très bonne surprise de recevoir dans ma BAL, la fameuse Boîte en couleurs, du site Ma vie en Couleurs, vous connaissez ? 

    https://www.mavieencouleurs.fr/

     

    Elle est décernée aux personnes les plus fidèles du site, je suis d'autant plus flattée de l'avoir gagnée !

    Cette boîte contient différents produits, que ce soit alimentaires, d'hygiène ou autres.

    Voici ce que la mienne contenait :

     

    Ma Boîte En Couleurs

     

    Pas mal hein ?

     

    J'ai donc testé tout ces délicieux produits.

    Tout d'abord, les TUCs tomate et herbes 

    Ma Boîte En Couleurs

     

    Ils étaient bons mais je suis convaincue que si on les agrémente (façon crakers) avec une délicieuse préparation dessus, ils donneraient le meilleur d'eux même :)

     

    Ensuite j'ai testé, les Belin 

     

    Ma Boîte En Couleurs

     

    Bons, légers, très croquants, et finement pimentés, j'adore !

     

    Le chocolat Milka était quant à lui d'une infinie douceur, tendre, crémeux, fort en goût, un régal !!

    Les Granolas cookie, je n'ai pas trop aimé, la texture trop granuleuse à mon goût, pas assez de chocolat, bof.

    Quant au thé détox Lipton, j'ai carrément détesté. Le goût et l'odeur me donnaient quasiment la nausée, non, je n'exagère pas. Je n'ai vraiment pas bu le boire !

    Voîlà, j'espère que mes avis vous aideront, mais les goûts et les couleurs ...

     


    votre commentaire
  •  

     

    L'histoire débute en 1235, date à laquelle un Irlandais, dénommé Patrick Walton, après un naufrage en Vendée, fit connaître en France la façon d'élever les moules sur des pieux de bois immergés.

    Histoire contestée par les Charentais, qui expliquent que la technique du "bouchau" (une sorte de vanne), fût inventée par eux au xème siècle.

    La marinière, blouse charentaise qui descend plus bas que la taille, a donné son nom à une préparation régionale où un hachis d'échalotes est revenu dans du beurre et mouillé de vin blanc.

     

    Un plat typique du Nord de la France, et un classique de la fameuse Braderie de Lille, ou quantité de moules sont consommées chaque année ! Servies avec des frites et une bonne bière Jeanlain.

     

    Ingrédients pour 4 personnes :

    - 3.2 kg de moules (bouchau/hollande)

    - 5 ou 6 échalotes ou 1 gros oignon

    - 1 bouquet de persil frais haché

    - 300 ml de vin blanc sec

    - 2 branches de céleri (facultatif)

    - 2 belles tomates pelées et égrainées (facultatif)

    - une pincée de curry (facultatif)

    - beurre

    - poivre

     

    Commencez par nettoyer les moules dans l'évier (eau froide et vinaigre blanc), grattez les moules afin de retirer le sable, les algues et coquillages collés dessus.

    Jetez les moules qui sont cassées ou déjà ouvertes.

    Dans une grand faitout, faites chauffer le beurre, ajoutez y les échalotes ou oignons émincés très finement.

    Pelez et égrainez les tomates. Ajoutez les, en petits morceaux.

    Ajoutez le céleri lavé.

    Ajoutez les moules propres et égouttées, mélangez bien le tout.

    Ajoutez le poivre, le curry, le vin blanc.

    Couvrez et laissez cuire jusqu'à ce que toutes les moules soient  bien ouvertes.

    Personnellement, je rajoute toujours 500 ml d'eau en plus, car nous aimons qu'il y ait beaucoup de jus, pour y tremper nos tranches de pain.

    Servez bien chaud, parsemez de persil frais haché, accompagné de frites fraîches maison bien dorées.

     

    REGALADE ASSUREE !!...

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Aujourd'hui, je vous présente une recette typiquement Italienne, et plus précisément, Napolitaine (Campanie).

    A base de pâtes et de palourdes ou coques (un peu plus petites).

    Vous pouvez réaliser cette recette avec des spaghetti, des linguines ou encore des vermicelles.

    On distingue les versions rouge (avec tomates cerise) ou blanches (sans).

    Ici, il s'agit de la recette blanche.

    Ingrédients pour 4 personnes :

    - 1kg de coques (ou autre coquillage)

    - 1 gros bouquet de persil

    - 3 gousses d'ail (vous pouvez utiliser aussi de l'ail en poudre)

    - 1 piment oiseau

    - 1 verre de vin blanc sec

    - Huile d'olive vierge extra

    - sel

     

    Dans une bassine mettez les coques à tremper avec du gros sel, changer l'eau au moins 4 fois.

    Jetez celles qui sont cassées.

    Faites cuire les pâtes dans de l'eau bouillante à peine salée, et coupez la cuisson 3 à 4 minutes avant, elles continueront de cuire avec les coques.

    Pendant ce temps, faites revenir l'ail coupé en deux (germe retiré) avec un peu d'huile d'olive.

    Ajoutez les coques égouttées, le vin blanc et le piment oiseau coupé en tout petits dés.

    Toutes les coques doivent s'ouvrir.

    Laissez évaporer et puis cuire à feu très doux 5 à 10 minutes.

    Ajoutez les spaghetti égouttés et mélangez.

    Laissez encore cuire quelques minutes.

    Ajoutez la botte de persil haché.

    Servez bien chaud.

     

    C'est une recette que j'aime particulièrement.

     

     


    votre commentaire